Close

Votre magazine moderne sur le développement personnel & la spiritualité

Une photo d'un père portant son enfant.

Un concept fondamental que celui de Pygmalion. Cette approche vous amène à vous interroger sur vos relations interpersonnelles. Aussi bien dans la manière dont vous appréhendez l’autre mais aussi la manière dont il vous appréhende vous.

Petit retour dans l’histoire de Pygmalion

Retour à la mythologie grecque (bah oui, c’est la psycho !), notre ami Pygmalion est un sculpteur de Chypre. Il se refuse au mariage, écœuré du comportement désinvolte des femmes de la Cité. Il s’enferme et sculpte une femme à l’image de la femme idéale, Galatée, dont il va devenir éperdument amoureux. Il obtiendra d’Aphrodite, déesse de l’amour qu’elle donne vie à cette statue (dont il aura deux enfants, selon certaines versions).

 

Jusqu’ici, nous sommes dans la mythologie, nous sommes limite face à un programme familial comparé à ce qu’on peut y trouver ! Ce qui est intéressant, c’est l’approche psychologique que nous en ferons….

 

Des expériences étonnantes et la naissance de l’effet Pygmalion

 

C’est l’expérience de Rosenthal qui va ouvrir le débat autour de l’effet Pygmalion. L’idée est que les individus induisent des effets d’attentes selon les stéréotypes dont ils font l’objet. Dans une expérience, des étudiants en psychologie doivent juger de l’intelligence de rats. Deux groupes de rats sont présentés, un premier présenté « de bonne lignée », intelligente, un deuxième de « mauvaise lignée » qui ne retiennent rien (un peu le Nabi-rat). Sauf, que tous les rats avaient été partagés de manière totalement aléatoire sans aucun test préalable d’intelligence. Après différentes expériences, il s’avère que les rats dits « de bonne lignée » ont eu un comportement jugé plus intelligent que les autres.

Toutes (les expériences) ne sont pas réussies, aucune approche n’est parfaite, mais la tendance tire aux mêmes conclusions. Nous influençons l’autre de par la projection que nous nous faisons de lui.

Rosenthal, Psychologue Americain

Dans une autre expérience, on présente à des professeurs des écoles de pseudo-tests ayant permis de jauger la capacité d’apprentissage de certains élèves. Certains, étant jugés capables d’apprendre plus facilement, d’autres beaucoup plus difficilement, etc…Soulignant des rythmes cognitifs différents. Ces tests semblaient réalistes mais étaient pourtant totalement fictifs. Je vous laisse imaginer la suite de l’expérience. Les enfants classés « capables d’apprendre plus facilement » ont eu des résultats significativement meilleurs … Intéressant non ? Mais aussi questionnant…

Cette constatation et d’autres expériences, permettront d’inventer l’expression « effet Pygmalion ». On dit aussi d’un instructeur qu’il devient votre Pygmalion (même si les origines selon la source, semble être différentes).
Toutes ne sont pas réussies, aucune approche n’est parfaite, mais la tendance tire aux mêmes conclusions. Nous influençons l’autre de par la projection que nous nous faisons de lui.

 

Pygmalion dans votre quotidien, à la maison, au travail, dans l’éducation

 

Et c’est ici qu’il faut apprendre à utiliser l’outil dans la bienveillance la plus totale. Quelle projection je me fais de l’autre, quelles attentes remplissent notre relation. Et quelle projection se fait-il de moi ? Si votre manager vous perçoit comme un « winner », vous aurez plus de chance d’avoir avec lui des échanges constructifs, positifs. Plus de chances aussi qu’il investisse humainement en vous. Et c’est pareil en sens inverse…s’il vous prend pour un âne…

Et dans la relation de couple, quelle croyance intérieure m’amène à projeter l’autre dans un chemin galvanisant ou au contraire paralysant ? Et face à mes enfants, à force de leur dire qu’ils sont feignants, ne s’assoient-ils pas dans le fauteuil de mes perceptions ?
Vous avez parfois ressenti des relations qui pouvaient paraître ambigües, des personnes dont vous ne connaissiez pas réellement les intentions. Leur effet Pygmalion vous dérangeait-il ? Cet(te) ami(e), qui vous répète en permanence « de toute façon, tu n’en seras pas capable »…

N’acceptez que ce qu’il y a de meilleur pour vous même et pour l’autre

Selon la perception que nous avons de nous-même, du monde et de nos relations aux autres, nous construisons des schémas plus ou moins puissants. Selon l’attraction que nous développons (voir l’article sur la loi d’attraction), nous attirons des personnes plus ou moins bienveillantes, qui nous accompagneront dans nos desseins les plus positifs, mais aussi dans nos chutes les plus vertigineuses.

L’effet Pygmalion doit vous ouvrir au questionnement le plus intense sur la qualité des relations humaines qui vous entourent. Mais aussi, sur vos comportements et vos propres attentes vis à vis des autres.

Et de l’influence d’un père ou d’une mère qui croit totalement dans les capacités, dans la réussite de son enfant, dans sa capacité à devenir bon… Dans sa capacité à aller aussi haut pour y toucher ses envies et ses rêves…

Bonne réflexion, au pied d’un arbre…

 

 

Post written byFabien - Au pied d'un arbre

You can also like This posts

Selected by tags
image
3 livres qui vous accompagnent sur vos ...
image
“J’ai rencontré Abraël, ...
image
Derrière le handicap une mission de l ...

Leave Your Comment Here:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Do not spam our blog. Your comment will be checked by administration.

UA-106963681-1