Close

Votre magazine moderne sur le développement personnel & la spiritualité

Beautiful young woman wearing elegant white dress walking on a forest path with rays of sunlight beaming through the leaves of the trees
/
Sep 26, 2015

Aéliah, c’est l’amour incarné, une sorte de déflagration de bonté pure remplie de gentillesse. Au détour des mes escapades bloguesques, c’est la manière dont l’art s’est révélé à elle qui m’a touché, ses sourires lumineux sur les photos qui remplissent son blog et sa liberté d’expression. Je vous invite à sa découverte…

sylvie

 

Au pied d’un arbre – Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Aéliah, et j’ai 46 ans, je suis fiancée et j’ai trois enfants ( 25- 21-13 ), je suis un canal de Lumière, en médiumnité. Je partage ma vie  entre l’alsace et berlin pour l’instant. Mes passions sont la peinture et la photographie.

 

Au pied d’un arbre – Quelle est pour toi la personne qui a le plus influencé ton chemin et pourquoi ?

La personne qui a le plus influencé mon chemin est plutôt le mouvement boudhiste qu’une personne précise. La philosophie bouddhiste m’a permis de donner un véritable sens à ma vie et ceci dès l’âge de onze ans. Parce que seule cette philosophie de pensée correspondait à ce que mon âme sentait comme étant « juste » en moi.

 

Au pied d’un arbre  – Si tu avais une lecture à conseiller, quelle serait-elle et pourquoi ?

Je dirai alors « conversation avec Dieu » (tous les tomes évidemment;) ) Ces livres m’ont fait voler en éclat  tous mes anciens schémas de pensée. Lire ce livre m’a permis de redéfinir totalement les pensées et croyances qui appelaient la pleine liberté et l’Amour de moi-m’aime.

 

Au pied d’un arbre  – Quel a été le plus beau moment de ta vie ? Peux-tu nous le décrire ?

Mon plus grand moment dans ma Vie a été, à 11 ans, lorsque, grâce à un livre, sur la philosophie bouddhiste, (reçu d’une copine alors que j’étais en 6ème) j’ai reçu la confirmation que l’âme restait en Vie, même après la mort du corps physique. Quelle joie j’ai ressenti, mais quelle joie ! Disparaître totalement après ma mort m’était totalement inconçevable .

 

Au pied d’un arbre – Quelle épreuve t’as permis de grandir ? Précise-nous pourquoi ?

Toutes les épreuves que j’ai rencontrées sur mon chemin m’ont permis de grandir en moi. Surtout les plus difficiles à vrai dire. Elles étaient tellement à l’opposé de « qui je suis  vraiment », que je ne pouvais que puiser encore davantage de force en moi afin de retrouver la  véritable réalité de mon « Etre ».

 

Au pied d’un arbre – Peux-tu m’en dire plus sur ta médiumnité ?

Je capte “tout” ce qui existe et qui vit, c’est à dire, les humains, les personnes décédées, les maisons, les animaux, les arbres etc

Je capte toute l’histoire de chaque âme. (passé- présent et avenir) (livre akashique)

Je capte chaque émotion de souffrance dans les corps, dans l’astral, d’autres plans et lieux. Je les capte et les pose devant celui qui veut savoir et guérir.

Au pied d’un arbre – Comment as-tu découvert ce don, comment le vis-tu aujourd’hui ? 

J’ai pris conscience de ma médiumnité il y a 21 ans, même si je la vivais sans doute déjà de manière inconsciente depuis toujours. 

Cela a commencé avec un flash, j’ai vu ma grande fille, qui avait à l’époque 3 ans, avec un oeil au beurre noir. Cinq minutes après, l’école maternelle me téléphonait pour me dire qu’un enfant l’avait percutée. A la clé, un oeil au beurre noir bien sûr 😉

Puis je me mis à sentir lorsque des personnes décédées me caressaient le dos. 

Puis j’ai commencé à les entendre, puis à entendre mes guides, puis enfin … Dieu.

Depuis, nous formons cette une et même voix en moi.  

Aujourd’hui je le vis de manière très naturelle et normale. Depuis le temps ! j’en ai pris l’habitude 😉 et je suis très reconnaissante envers mon âme d’avoir travaillé si dur pour pouvoir dans cette Vie-ci être l’âme que je suis. 

Au pied d’un arbre – Comment accompagnes-tu concrètement les personnes dans ton rôle de thérapeute ? Comment se passe une séance avec toi ?

Mes soins consistent à libérer l’âme de la personne qui vient me voir, de toutes les mémoires de souffrances. Mais aussi à les reconnecter avec la Source en eux, avec l’Amour Cosmique de la mère Divine. 
C’est avec mon plexus solaire que je me connecte à tout ce qui souffre en eux, et c’est par lui, et les énergies du Ciel, bien sûr, que nous libérons tout ce qui est prêt à l ‘être.. 
Certains le ressentent clairement pendant que cela a lieu. 
Tout ce qui n’est pas pleuré chez eux, le sera par moi lors des soins. Je revis physiquement et émotionnellement  tout ce qui a fait mal, tout ce qui a été blessé chez eux.  
Je répare en eux tout ce qui a été ignoré, maltraité, malmené, déchiré. 
Artisan du Ciel, c’est dans l’Amour inconditionnel que je permets cela, en accord avec eux. 

Aider ceux qui le souhaitent, est pour moi une des plus belles choses qui soit, et ceci grâce à tout cet Amour que je porte dans mon coeur et mon âme.

 

Au pied d’un arbre – Quel est ton plus grand rêve ? Pourquoi ?

Mon plus grand rêve est d’avoir réparé toutes mes blessures , et j’y travaille avec tout l’Amour que je me porte. Continuer à me grandir encore et encore. Parce que c’est à cet endroit-là  que je suis « TOUT»

 

Au pied d’un arbre – Quel est le projet le plus fou que tu aies réalisé ? 

Le projet le plus fou que mon âme veut réaliser c’est de libérer toutes les mémoires de mes blessures ancestrales, dans cette Vie-çi.

 

Au pied d’un arbre  – Si tu devais conserver uniquement 3 mots dans le dictionnaire, quels seraient-ils ? 

«  tu es formidable »

Parce que c’est vrai 😉

 

Au pied d’un arbre  – Si tu avais là à dessiner un tableau, décris-le-nous ?

Je les dessine déjà vu que je suis entre autre aussi artiste peintre;) Ils parlent de prises de consciences et des libérations des mémoires de blessures. (Vous pouvez aller les voir sur ma page facebook : « sylvie artiste peintre»)

 

Au pied d’un arbre – Peux-tu nous décrire ta relation à l’art et décrire avec précision le moment où tu t’es révélée ?

Ma vraie relation avec l’art a commencé il y a quelques  mois.  Je me trouvais dans le train qui me ramenait à Berlin, et ce jour-là je me trouvais en” première classe ” ( signe de valeur de soi ) et sur la route de “ma valeur” ;), mon merveilleux don pour la peinture s’est présenté à moi. J’ai fais une première esquisse avec un crayon. 

Puis arrivée à Berlin, j’ai pris une grande feuille blanche,  un pinceaux, de l’acrylique et j’ai peins ce premier tableau ( la jeune fille avec l’oiseau à sa tête)  ! je trouve ça encore extraordinaire aujourd’hui quand je la regarde surtout que je n’avais jamais fait cela avant. Mon âme était prête à me montrer davantage d’un de mes  dons jusque-là, enfouie en moi.. et c’est un merveilleux cadeau qu’elle m’a fait. 

La peinture c’est Sylvie qui l’a crée,  “S’il vit ? ” est la partie que je devais faire “vivre” dans cette incarnation. 

La peinture m’a permis cela. La Vie est vraiment merveilleuse et” Nous “sommes vraiment tous merveilleux. 

J’ai un don pour la photographie, je capte les émotions des gens, animaux. 

çi-joint le lien pour ma page facebook concernant la photographie 

https://www.facebook.com/Sylviecmoa-1452399761720446/timeline/?ref=bookmarks

 

Au pied d’un arbre – Le plus beau lieu que tu aies visité ? 

Je dirai Ajaccio, j’ai été subjuguée par la puissance de la vibration de la Corse.

 

Au pied d’un arbre – Quel est le truc un peu décalé auquel tu crois ?

Tout mon être est décalé. Je pense que 97 % de mes croyances sont en décalage avec la majorité des humains.

 

Au pied d’un arbre – Quel est le concept de développement personnel que tu voudrais délivrer aux autres ?

Que les humains sachent vraiment qu”ils sont déjà mille fois aimés- qu’ils sont formidables – qu’ils font toujours du mieux qu’ils peuvent.

 

Au pied d’un arbre – Si tu devais laisser une seule expression ou une citation à nos lecteurs ?

«  aies confiance en toi, tu es tout simplement extraordinaire, maintenant trouves ça en toi >

 

Au pied d’un arbre – Quand as-tu démarré ton blog et pourquoi ?

Je l’ai crée il me semble en 2013 , afin de pouvoir aider tous ceux qui le désirent. J’aurais aimé avoir un tel blog étant adolescente. http://aeliah.overblog.com

 

Au pied d’un arbre – Quel article de ton blog a été le plus intense à écrire ? 

J’écris les articles une fois que j’ai moi-même compris et dépassé ce dont je parle. Donc, ma charge émotionnelle je l’ai rencontrée bien avant de l’écrire. Plus vous libérez en profondeur, plus c’est intense à vivre en soi.

 

Au pied d’un arbre – Comment aimerais-tu conclure cette interview ?

J’aimerais conclure en te remerciant d’avoir pris contact avec moi. Que ça a été un plaisir de répondre à tes questions. Que je te souhaite d’avoir encore prendre beaucoup de plaisir avec ton don de mettre les talents des autres en Lumière.

J’aimerais que chacun sache que « je suis là » pour toutes les personnes qui désirent sincèrement se réparer, pour pouvoir se vivre à partir de leur espace sacré, qui n’est fait que d’AMOUR.

 

 

Au pied d’un arbre – C’est moi qui te remercie pour la qualité de ton accueil et la sincérité de tes réponses et rendez-vous dans la deuxième partie de mon roman ;o) 

 

FullSizeRender (1)

Post written byFabien - Au pied d'un arbre

Leave Your Comment Here:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Do not spam our blog. Your comment will be checked by administration.

UA-106963681-1