Close

Votre magazine moderne sur le développement personnel & la spiritualité

la vie après la mort
/
Juin 6, 2017

Depuis l’Aube des temps, le mystère sacré et secret de l’Au-delà et du chemin de l’Âme amène l’Homme à vivre des vies ancrées de rituels et de croyances autour de l’heure fatidique.

Tout humain s’est posé plusieurs fois la question, la balayant parfois d’un soupir teinté de peur, à cause de l’absence de réponses concrètes sur le sujet : y’a t’il une vie après la mort ?

 

En occident, nous avons des perceptions différentes de la vie après la mort 

 

Plusieurs courants gravitent actuellement dans nos sociétés occidentales.

Le premier, celui du matérialisme, qui s’épuise progressivement, ne laisse aucune place à la survie de l’esprit, à la présence du subconscient ou encore de l’Âme. Pour un matérialiste, nous mourrons. Point.

L’avantage : inutile de réfléchir, de se poser des questions, nous finirons minéral et rien d’autre, à croupir au milieu des vers de terre. Mieux vaut « avoir » qu’  « Être », puisqu’un jour nous ne serons plus. Aujourd’hui perdus dans la course au « toujours plus » menant nombre d’humains à se réveiller un matin en se disant qu’il leur manque quelque chose : un sens à la Vie.

 

Au matérialisme s’oppose les croyants, du Chrétien au Juif en passant par le Musulman, l’Orthodoxe….. Les spiritualités religieuses, attachées à des figures prophétiques telles que Jésus ou Mahomet sont remplies de rites, de doctrines portées par des ouvrages anciens, dont le message est caché, codé, difficile d’accès pour un quidam, ce qui n’enlève rien à sa puissance et son authenticité.

 

Dans nos sociétés où l’accès à l’information est accéléré, ces religions sont parfois en difficulté car délivrant leur message originel « par la voie et la voix» de l’Homme. Ce dernier étant libre de le transformer, le corrompre à des fins manipulatrices… ou dans le meilleur des cas d’en faire une voie d’amélioration et de progression pour son prochain. Il teintera toutefois le message de crainte et de culpabilité pour amener l’Homme à « faire le bien » par peur d’une sentence divine.

Derrière ces religions puissantes, le bouddhisme fait sa place petit à petit, en tant que doctrine. Efficace car très attachée au travail méditatif, pratique, relaxant, il répond à une tendance qui voit l’Homme rechercher l’apaisement dans sa vie tumultueuse d’occidental persécuté par le système qu’il nourrit souvent lui-même ou contre lequel il lutte à armes inégales.

Ces religions et doctrines laissent planer un doute puissant sur la vie après la mort. Si le bouddhisme nous considère comme immortels, la place de la réincarnation et donc de la vie apres la mort a été souvent rayée des livres prophétiques : la peur de l’inconnu amène l’autre à la soumission et la soumission de l’un donne à l’autre le pouvoir…

 

Aujourd’hui, en lien avec les représentants des religions, la vérité de la réincarnation dérange, comme en atteste ce document qui pose la question de la réincarnation dans le Christianisme – (croire-la croix.com – le point sur la réincarnation).

 

Depuis le XXème siècle, apparaît une spiritualité libre, proche du bouddhisme, dans laquelle tend à naître des croyances nouvelles dénuées de liens avec des religions ressenties parfois comme limitantes pour les spirituels modernes. Le courant New Age, né dans les années 1960, se définit comme une approche individuelle et éclectique de la spiritualité ne s’attachant à la parole d’aucun prophète (même si ces courants n’en nient pas l’existence). Une gifle moderne aux dogmes religieux poussiéreux et souvent communautaristes. Le Pape Jean-Paul II s’en méfie signalant le retour de la Gnose. Bref, le pouvoir des religions vacille alors que la spiritualité renait sous un angle nouveau.

chemin

Le grand virage de l’Analyse spirituelle de la conscience et de la vie après la mort

 

Dans les années 1980 à 2000, naît un nouveau champ de la spiritualité. Dans la continuité des travaux d’Allan Kardec (à lire – « Le livre des Esprits ») à la fin du XIXème et de sa communication avec le monde spirit, nous ouvrons notre compréhension avec le monde de l’après-vie de manière expérientielle. Le monde matérialiste se fait de plus en plus bousculer par des voies de plus en plus fortes tendant à crédibiliser la vie spirituelle et l’expérience mystique. Nous nous mettons à utiliser les outils de notre temps pour prouver l’existence d’un monde spirituel et donc d’une vie après la mort. Nous commençons à porter un regard objectif et analytique sur les questions les plus grandes de l’Humanité, à savoir Dieu , l’Ame, la Conscience, la Mort, ,l’Energie…

 

Et les scientifiques, pierres angulaires du monde matérialiste, apportent à leur tour leur titre pour modifier la donne.

Nous pouvons encore citer de nos jours le merveilleux travail du Docteur en biologie moléculaire Sylvie Dethiollaz et du psychologue Claude Charles Fourrier, autour du cas extraordinaire de Nicolas Fraisse, sujet aux voyages hors du corps. Leurs expériences extraordinaires ouvrent des voies inexplorées aux confins de la conscience pour prouver que nous ne sommes pas uniquement des Êtres matériels.

En France et à travers le Monde, des revues telles que Inexploré et son groupe associé l’INREES de Stephane Allix (auteur de “Le Test“) posent un regard ancré sur ces questions « perchées ». Tout comme ces chaînes et radios (BTLV, Tystria d’Anthony Chene…)  qui dévoilent au Monde, des personnes ayant vécu des expériences ou menant des recherches aux frontières de l’Invisible.

Des pans entiers d’Université (comme l’Université de Lausanne) tendent à se spécialiser dans l’occulte et l’ésotérisme. Cette analyse objective et la communication qui commence à percer autour de ces mystères, amènent  l’Homme à découvrir les connections qu’il peut entamer avec l’invisible (médiumnité, intuitions, channeling…), ses sens et fonctions cachées (télépathie, décorporation, télékinésie..), mais aussi le parcours de l’Âme et de la conscience au travers de nos vies. Et donc le sens de la Vie et de la Mort.

Dans ce merveilleux virage, sont souvent relatés comme preuves de la vie après la mort, les cas des NDE (Near Death Experience), visant à apporter un début d’explication sur ce qui se passe « après », levant l’interdit et la peur d’aborder le sujet « taboo ». Bon nombre d’auteurs les étudient, dont le célèbre Docteur Jean-Jacques Charbonier, Chirurgien français défenseur convaincu de la cause spirituelle moderne ou encore le cardiologue Néerlandais Pim Van Lommel et de Raymond Moody, Médecin et Docteur en philosophie vivant aux Etats-Unis, ayant tous deux recueilli pendant plus de 20 ans les témoignages de personnes ayant vécu des Expériences de Morts Imminentes – (relatées dans son livre « La vie après La vie » ). Mais encore directement ceux qui ont vécu cette expérience tels que le Docteur Eben Alexander (interviewé ici par Liloo Mace) ayant connu une NDE relatée dans son livre « La preuve du Paradis », dans lequel il relate avoir voyagé dans un monde extraordinaire, rempli d’Amour, alors que son cerveau était scientifiquement totalement à l’arrêt (attestations des médecins à l’appui).  Il y retrouvera un proche disparu dont il niait l’existence.

En 2008, l’étude  Aware (AWAreness during REsuscitation) a été menée sur 2.060 patients ayant eu connu un arrêt cardiaque dont 330 ont survécu et 140 en capacité de répondre. Près de 40% ont déclaré continuer à avoir une activité consciente après avoir été reconnu cliniquement morts, et le Docteur Sam Charnia que la conscience continuait bien au delà de 3 minutes alors que les scientifiques considéraient la possibilité de survie à  20 secondes ou 30 secondes maximum. Les “survivants” y décrivent déjà cette lumière blanche…

Tous en arrivent à une conclusion claire : le corps et la conscience sont dissociables. Et si la conscience est dissociable, lorsque le corps meurt quelque chose survit.

 

Lorsque l’Hypnose nous ouvre les portes de l’Au-delà

Mais même si l’expérience de « ceux qui en reviennent » est souvent décrite comme un moment d’immense liberté, d’Amour absolu, et de bien-être indescriptible,  ces voyageurs de la Mort restent le plus souvent « à l’entrée », passent la tête par une porte entre-ouverte, sans voir concrètement ce qui se passe après… Ce si grand mystère après lequel court l’Humanité.

Si nous sommes des âmes, que fait notre âme après ? Comment choisissons nous-nos vies, qui sont ces Guides qui nous accompagnent, existent-ils des familles d’âme ? Des centaines de questions restent en suspens.

L’ouvrage « De nombreuses vies, de nombreux Maîtres » de Brian L.Weiss relate l’expérience étonnante d’un Psychiatre à tendance cartésienne, travaillant sur un cas complexe mais sous-hypnose. Après quelques séances, ce dernier se rend compte que sa patiente « regresse » dans des vies antérieures, seules voies possibles pour sa guérison psychique. Des guides semblent parler à travers elle et lui délivrer des messages puissants. Avant lui, Carl Jung était déjà un précurseur ouvert à la notion d’âme et de psychée dans son approche psychanalytique.

 

Mais le travail de Michael Newton, Psychologue et Hypno-thérapeute, né à Los Angeles en 1931 et décédé en 2016, apporte une pierre incroyable à la découverte de ce que nous pourrions appeler « l’Entre-Deux Monde ». Ses travaux méconnus, sont une véritable mine d’or.

 

Par le biais de l’Hypnose, Michael Newton remonte dans l’entre-deux vies et travaille avec ses patients sur les origines de leurs personnalités, de leurs troubles, de leurs difficultés. Il y découvre l’Au-delà qu’il nous rapporte dans un ouvrage extraordinaire, « Souvenirs de l’Au-Delà », dans lequel sont mises à nues les questions du chemin de l’Âme, de la rencontre avec nos familles d’âmes, du chemin que nous menons jusqu’à nos prochaines incarnations.
Sous-forme d’analyses objectives appuyées par les dialogues avec les cas les plus frappants qu’il a étudiés, il construit un parcours cohérent, sur ce trait d’union entre nos vies.

plume - vie après la mort

Les grands enseignements du travail de Michael Newton et ses patients sur l’entre deux vies

 

Un peu comme la découverte d’un secret de magicien, nous lisons ce livre lumineux.

Ainsi, après notre mort, nous pouvons rester sur terre encore pris par le choc de notre décorporation ou au contraire quitter très vite notre planète selon notre relation avec le spirituel. Nous passons, comme il est souvent relaté par les personnes vivant une NDE,  par ce grand tunnel et retrouvons selon notre degré d’élévation des âmes familières. Si nous sommes une Âme aguerrie, nous trouverons seuls le chemin à suivre… Nous avons ensuite besoin d’un temps de régénération, pour panser les blessures de l’Âme, car l’expérience reste difficile et courageuse, et sommes accompagnés dans la bienveillance d’autres Âmes.

Il existe dans l’Au-delà, selon ce que relatent les patients sous-hypnose, différents Univers, l’Ame s’y déplace avec légèreté et liberté mais dans un sens qui semble cohérent. Des groupes d’Âmes échangent pour progresser, analysent leurs vies, se conseillent sous la houlette d’Âmes plus élevées, des Guides Spirituels eux-mêmes guidés par des Âmes anciennes, qui ont pour but de nous accompagner vers l’élévation.

 

Elévation vers quoi ? Tout simplement vers la perfection, pour se rapprocher de ce que certains nomment « La Source », l’origine de la Vie Universelle et contribuer à son tour à la création de la Vie. Pour ce faire, nous nous entraînons parfois à créer la vie sur des planètes d’entrainement (lorsque notre degré d’élévation d’âme est au plus haut) mais lorsque nous ne sommes pas à ce niveau, nous nous concentrons sur l’élévation de notre Âme, chemin déjà bien délicat.

Alors nous nous réincarnons, pour vivre cette expérience fabuleuse (mais difficile) qu’est la vie matérielle et nous confrontons à des difficultés que nous choisissons pour faire grandir notre âme.

Après de longues études de nos vies passées, nous choisissons de nouveaux lieux et de nouveaux corps pour continuer à grandir… conseillés par nos Guides bienveillants.

 

Dans cet ouvrage, nous sentons la crédibilité des témoignages rapportés par Michaël Newton. Comme si nous levions le voile sur un grand secret. Une grande cohérence est perceptible et recoupe les nombreux ouvrages et témoignages dans cet Univers qu’est l’exploration de l’Au-delà. Dans le livre « Souvenirs de l’Au-delà », nous parcourons le chemin de l’Âme étape par étape, au travers de patients dont les vies sont toutes plus passionnantes les unes que les autres. Nous y comprenons les raisons de cette amnésie de nos vies passées, les rôles que nous jouons les uns vis-à-vis des autres, les raisons de nos douleurs et de nos joies… Cet ouvrage et ce travail est profondément précieux pour chacun d’entre-nous et je vous invite vivement à le découvrir. L’occasion pour moi de remercier Cécile d’Argy, Hypnothérapeute (prochainement interviewée dans Au Pied d’un Arbre) qui m’a permis de découvrir Michael Newton.

 

Et nous revient sans-cesse cette question : et si l’Humanité évoluait maintenant en ayant connaissance de l’Au-delà ? Beaucoup de choses changeraient… Pourquoi tous ces explorateurs ne sont-ils pas plus entendus ? Alors notre révolution humaine passerait-elle par la connaissance de l’Au-delà et du monde spirituel ?

 

N’hésitez-pas à me donner votre avis sur l’article dans les commentaires.

 

 

 

 

Post written byFabien - Au pied d'un arbre

You can also like This posts

Selected by tags
image
Loan Miege – Medium – Rena ...
image
Nouvelles pierres, nouvelle conscience ...
image
Raphaël, “j’accompagne le ...

Leave Your Comment Here:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Do not spam our blog. Your comment will be checked by administration.

UA-106963681-1