Close
Votre magazine moderne sur la Nouvelle Conscience & la Spiritualité
pendule et radiesthésie
/
Avr 3, 2018

A la découverte du pendule …

 

Depuis ma tendre enfance, le pendule était un objet qui m’attirait autant qu’il m’intriguait… Lors des récréations, j’enfilais une de mes bagues à un de mes cheveux, je posais une question qui à l’époque me paraissait des plus importantes et je laissais mon « pendule » osciller…

 

Les années se sont écoulées, mais l’idée d’acquérir un « vrai » pendule était pourtant bien ancrée en moi.
 
Un jour, alors que je me promenais dans un salon de « bien-être », je suis tombée sous le charme d’un pendule en améthyste. Je ne savais pas du tout comment l’appréhender. Un gros coup de cœur au départ, laissant place rapidement à beaucoup d’interrogations. J’ai donc commencé l’expérience du pendule à « l’instinct », comme pour beaucoup de choses en ce qui me concerne. Puis, constatant que cela ne fonctionnait pas comme je l’avais espéré, je me suis (trop) vite découragée. Aussi, au lieu de persévérer dans la pratique, je l’ai laissé de côté en me persuadant que je n’avais simplement pas le « don » nécessaire.
 
Resté longtemps caché au fond d’un tiroir, mon pendule se reposait. De longs mois se sont écoulés avant que l’envie de retenter l’aventure refasse surface. L’occasion se présentant, j’ai pu participer à un « atelier pendule » mais également échanger avec Julien, radiesthésiste. Grâce à ces expériences, je ne pouvais que repartir sur de bonnes bases…

 

Pour beaucoup, il est vrai que le pendule est un objet mystique, presque magique, dont l’utilisation est réservée à une minorité de personnes ayant « un don » particulier. Si les raisons de son utilisation à l’époque de l’Égypte Antique, par exemple, ne sont pas clairement établies, le pendule permet aujourd’hui à ceux qui s’en servent d’obtenir des réponses concrètes à leurs questions. Cet objet, que l’on pourrait réduire à une simple masse suspendue par un fil ou une chaînette, permettrait ainsi de recueillir des informations précises et fiables, comme par exemple retrouver un objet perdu, connaitre son « taux vibratoire », localiser quelqu’un sur une carte ou encore de connaitre son avenir.
 
 

Le pendule, un outil au service de la radiesthésie

 

Si nous devons parler du « pendule », il est primordial de comprendre l’univers auquel il appartient : la radiesthésie. Si le pendule et ses mouvements ont été étudiés au fil des siècles par différents scientifiques, dont le savant Galilée (1564-1642), le terme « radiesthésie » n’apparaît que vers la fin du 19e siècle, grâce à l’abbé Bouly , et est issu d’une contraction entre les mots latins « radius » (signifiant « rayon » ou « rayonnement ») et « aesthesis » (signifiant « sensibilité »). Si le terme est relativement récent, la pratique remonte cependant à la période de l’Antiquité, notamment chez les peuples grecs et romains (et en Égypte comme indiqué plus haut). Alors, si cette pratique est plus qu’ancienne et perdure de nos jours, qu’est-ce donc et quelle est son utilité ?

 

Nous pourrions grossièrement résumer la radiesthésie par l’interprétation des mouvements d’un pendule ou d’une baguette (puisque la pratique des sourciers en fait partie). Pour aller plus loin et surtout plus subtilement dans l’analyse, la radiesthésie caractérise la possibilité de créer un lien entre notre esprit d’analyse et nos facultés intuitives. En d’autres termes, à l’aide d’un outil, baguette ou pendule, nos intuitions nous permettraient ainsi de répondre à une question très concrète. Dès lors, les utilisations que l’on peut en faire sont très variées. Que l’on recherche de l’eau (sourcier), des trésors cachés, des objets ou des personnes disparues, ou encore des réponses à des questions personnelles, la radiesthésie serait une manière d’y parvenir. Nous retiendrons cet exemple marquant de l’abbé Bouly, qui parmi d’autres radiesthésistes était en mesure de détecter les obus pendant la Première Guerre mondiale.

 

Bien entendu, l’origine des mouvements opérés par le pendule ou la baguette lors d’une séance révèle un caractère souvent mystérieux, qu’il est difficile d’expliquer concrètement, donc l’authenticité des réponses qu’ils peuvent nous apporter est généralement remise en question d’un point de vue scientifique.

 

De nos jours, si la baguette de sourcier n’est pas l’outil le plus en vogue, à l’inverse les pendules sont de plus en plus répandus. De matières (métal, bois, etc.) et de formes très variées, il y en a aujourd’hui pour tous les goûts.

 

 

Le pendule : un objet magique ?

 

Quand le pendule « répond » à une question, c’est en réalité nous qui donnons les réponses de manière tout à fait inconsciente.
 
En effet, quand une question est posée notre subconscient va envoyer une réponse qui va s’extérioriser par des mouvements nervo-musculaires minuscules à notre main qui vont être amplifiés grâce au pendule.
 
Le pendule est la continuité de nous-mêmes, il nous donne la réponse en oscillant dans un sens ou dans un autre. Il permet de mettre en évidence ce que notre inconscient sait mais ce que notre conscient a du mal à extérioriser. En soi, le pendule n’a aucun pouvoir magique mais collabore étroitement avec notre inconscient.

 

Enfin, pour d’autres, les réponses données par le pendule seraient suggérées par leur guide, ange gardien …
 
A vous de vous faire votre propre idée sur la question 😉

 


 
 

5 Conseils & Astuces pour penduler

Si la pratique du pendule vous séduit et que vous voulez tenter l’expérience, je vous invite à lire ces quelques conseils qui pourront vous être utiles.
 
 

1. Faire le vide dans votre tête

 

Avant même de poser une question à son pendule, il est important de se centrer, se poser quelques minutes et faire le vide en soi. On laisse de côté le travail, la famille, les aléas de la journée.
 
L’idéal est d’être assis, les deux pieds au sol, les jambes non croisées. On ferme les yeux, on respire, on lâche prise tout simplement.

 

 

2. Programmer son pendule

 

Une fois reposé, vous allez pouvoir prendre votre pendule et lui poser des questions. Si pour certains prendre un pendule dans ses mains semble être un geste naturel, voire instinctif, pour d’autres ce même geste s’avère plus confus. De manière générale, on prend son pendule dans sa main directrice à la moitié de sa chaînette (ce qui correspond approximativement à la distance entre votre pouce et le début de votre main) et on le tient entre son pouce et son index. Une fois en main, le coude non appuyé et le poignet mou, vous allez faire ce qu’on appelle « la convention ».
 
Faire sa convention est tout simplement : demander à votre pendule de définir un sens de rotation pour le oui et pour le non.
 
Par exemple : faire un cercle dans le sens des aiguilles d’une montre pour un oui et un cercle dans le sens inverse pour le non ou bien encore un cercle pour le oui, et un balancement de haut en bas pour le non. Soit vous imposez votre convention soit elle s’impose d’elle même.
 

 
 

3. Formaliser sa question

 

Concentrez-vous sur la question que vous souhaitez poser et demandez toujours à votre pendule si vous allez le droit ou non de poser une question. Peut-être que votre pendule vous répondra « non », car ce ne sera pas le moment opportun et qu’il faudra retenter l’expérience plus tard ou tout simplement parce qu’il y a des questions dont vous ne devez pas connaître les réponses.
 
Si votre pendule reste immobile ou bouge de manière incompréhensible, vous avez sûrement mal posé votre question. Reformulez-la de façon à ce que cette dernière soit plus pertinente.
 
Formaliser une question façon entonnoir « pendule puis je te poser une question ? Si oui, puis je te poser une question sur moi ? Si oui, une question sur moi et on travail ? etc.). Vous pouvez pertinemment poser la question à voix haute ou dans votre tête.
 
 

4. S’entraîner grâce aux exercices et planches de radiesthésie

 
Comme nous l’avons dit précédemment, c’est notre inconscient qui répond aux questions et de ce fait le pendule peut être facilement influençable.
 
Parfois il nous arrive de désirer tellement fort une réponse que notre mental prend le dessus et nous obtenons la réponse tant attendue.

 

Pour vous entraîner, vous pouvez demander à un ami :

puce_fleche_web De cacher un objet dans une des pièces de votre maison et demandez à votre pendule où se trouve cet objet

puce_fleche_webDe cacher deux verres sous une serviette et de demander à votre pendule quel est le verre rempli d’eau

puce_fleche_webPosez des questions auxquelles vous connaissez déjà la réponse

puce_fleche_webRecherchez la dame de cœur dans un jeu de cartes

Vous pouvez user de votre imagination et vous-même trouver des idées d’exercices et vous entraîner.

 

Vous pouvez utiliser votre pendule seul ou vous accompagner de planches de radiesthésie telle que la planche de Bovis : elle exprime le taux vibratoire d’un corps, d’un lieu ou d’un objet, et se base sur des vibrations allait de 0 à 18 000 unités UB.Echelle-de-Bovis
 

5. Ne pas se décourager et persévérer

 
Il est plus aisé d’abdiquer que de continuer. On n’acquiert pas la marche en mettant un pied par terre, il faut travailler alors persévérez et ne baissez pas les bras !
 
Il faut parfois compter quelques semaines pour obtenir de bons résultats. Plus vous vous entraînerez plus vous serez à l’aise avec votre pendule et les réponses seront justes et précises.
 
Le pendule n’est pas réservé à des personnes ayant un « don », alors continuez sur votre lancée et croyez en vos capacités.

 

 

Prêt(e) à penduler ?

 

Utilisé depuis des siècles et au travers de nombreuses civilisations, le pendule peut être pratiqué par tout le monde, il suffit d’avoir un fil et une masse suspendue à ce dernier. Qu’il soit en minéral, bois, métal, le pendule est un objet très utile dans la détection et la prédiction, mais il est avant tout la continuité de nous-mêmes.
 
Si pour certains la pratique du pendule est presque innée, d’autres en revanche auront besoin de plus de temps et de conseils. Même si cela peut paraître difficile au démarrage, ne perdez pas confiance en lui et en surtout en vous, continuez, vous verrez de remarquables résultats au fil de la pratique.

 

Avant d’acquérir un pendule, il est important d’en tester plusieurs. Parfois nous sommes attirés par un pendule par son aspect esthétique mais finalement c’est peut-être celui qui nous plaît le moins qui sera le plus adapté et sera réactif entre vos mains.
 
Toutefois, vous pouvez également vous laisser guider par des personnes comme Julien, radiesthésiste et créateur de pendules personnalisés, qui au préalable fait un travail minutieux pour savoir quel pendule est fait pour vous.
 
J’ai eu la chance de pouvoir échanger avec Julien, qui nous a fait le plaisir de répondre à nos questions.
 
L’interview complète est disponible, cliquez ici pour la découvrir !

 

Post written byJennifer

You can also like This posts

Selected by tags
image
Aline Peugeot, “je suis un cana ...
image
Julien – Radiesthésiste et cré ...
image
Véganisme : ce phénomène qui révei ...

Leave Your Comment Here:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Do not spam our blog. Your comment will be checked by administration.

UA-112913189-1