Close

Votre magazine moderne sur le développement personnel & la spiritualité

Fairy Tree In Mystic Forest
/
Mar 9, 2016

Notre vie est faîte de rencontres diverses et variées… Et d’échanges un peu intemporels, différents, remplis de féerie. En lisant cette interview, vous comprendrez toute la limpidité et la profondeur de Nathalie, analyste intuitive, communicative, ouverte à l’invisible et au spirituel, son monde est un monde heureux, joyeux, sincère. Alors l’arbre prend à son tour une teinte féérique pour vous emporter dans les éclats d’un personnalité scintillante dans laquelle vibre envol et liberté. Bonne lecture….

 

snapshot-001

 

  • Un miroir se présente à toi, peux-tu nous décrire ce que tu vois ?

 

Le reflet d’une âme créative, sans cesse inspirée par le Subtil et le Merveilleux.

Féerie, Magie, Imaginaire, Fantaisie sont des mots qui me font vibrer. Je suis une rêveuse… Une rêveuse qui cherche à créer un monde meilleur, un monde de beauté et de joie en projetant des visions de couleurs et de lumières tout autour d’elle, à la manière des enfants.

Je vois une artiste qui porte dans ses mains des trésors. Elle aimerait les partager, les réveiller dans le cœur des autres telles des pierres précieuses…

L’expression de mon portrait trahit la profondeur, la sensibilité. Une émotivité à fleur de peau, capable de trembler pour la splendeur d’un paysage…

Et puis l’humour ! Le rire ! Un rire sonore et généreux, enveloppé par la malice enfantine.

Dans ce miroir, je distingue aussi mon regard… Un regard qui voit loin, qui transperce la toile du monde pour s’unir aux fleurs, aux arbres, au chant d’un ruisseau, au sifflement mélodieux d’un rouge-gorge…

Un regard qui traverse la réalité comme un rayon laser…

J’ai le souvenir d’une adolescente qui passait ses soirées assise dans le salon devant la chaîne Hifi de ses parents à écouter de la musique avec un casque, seule, protégée par l’intimité du monde qu’elle se construisait dans sa tête. Au fur et à mesure que les morceaux musicaux défilaient dans les écouteurs, je créais, par la simple force de mon esprit, des spectacles fantastiques de comédies musicales, où je voyais tout le détail des costumes, des effets spéciaux, des chorégraphies, du décor de la salle que je construisais pas à pas, comme une véritable magicienne ! Ces moments étaient bouleversants. Je sentais mon cœur battre si fort que mon corps même, mes gestes et les mimiques de mon visage donnaient l’impression que je participais physiquement à ces spectacles. Ma tête tournait de droite à gauche et de gauche à droite comme si je visionnais un film ! J’en ressens encore l’excitation à l’évocation de ces souvenirs… C’était un véritable carburant pour mon Âme et ma créativité s’en donnait à cœur joie.

Le Visuel. L’Imaginaire.

Des facultés innées qui ont toujours occupé une place importante dans ma vie…

Dans ce miroir, je découvre également le visage d’une femme qui se cherche toujours, désireuse d’investir toute sa force de lumière pour en faire rejaillir des éclats sur les autres. Un besoin d’aider, d’éclairer, d’éveiller les consciences à la magie qui existe en chacun de nous, d’apporter un soutien bienveillant et permettre un pas en avant…

Une femme qui aime les plaisirs simples, s’émerveille d’un rien.

Et si je devais conclure ce portrait, je dirais que j’y vois un feu de vie qui ne demande qu’à émerger de son tendre cocon pour déployer ses ailes vers plus de liberté. Un désir de légèreté, un désir d’ouverture.

Un besoin impérial de quitter ma zone de confort pour partir à la découverte du monde…

Oui, une envie de m’envoler !

 

 

  • Peux-tu nous présenter ton cadre de vie ?

 

Pour être franche, je rêve de m’offrir à la campagne, plus vraisemblablement la montagne, avec un grand lac, des rivières, des forêts de sapins, des châlets qui sentent bon la résine et une belle cheminée odorante… ! Un contact permanent avec le calme, la Nature et les animaux.

J’habite dans une banlieue parisienne au nord de la capitale et, même si cette ville a fortement inspiré les peintres d’antan grâce à ses lumières riches et singulières, l’Argenteuil d’aujourd’hui n’est plus ce qu’elle était. Les jolies collines verdoyantes ont été remplacées par les usines et le trafique des voitures… Les Impressionnistes y ont pourtant laissé des traces pour le moins inspirantes à travers leurs tableaux…

La région du Val d’Oise est une belle région, surtout lorsqu’on s’éloigne de Paris. L’Oise est très verte…

Je me promène assez souvent dans la forêt de Taverny, proche de la ville de Montmorency. J’y ai croisé de nombreux animaux ; sangliers, chevreuils, biches, écureuils, héron bleu, même un chat qui s’était trouvé un petit coin près d’une mare…

Un dimanche en hiver, la forêt était couverte de neige sur 50 cm environ (pas très courant dans la région). J’étais presque seule à marcher sur ces sentiers cotonneux, ouatés, creusés d’empreintes de gibiers alors que le soleil irradiait sa jolie tête. J’avais l’impression d’être dans un conte de fées ! Mes pas crissaient sur l’épaisseur des flocons et les arbres ressemblaient à de la dentelle ! C’était magique.

Une autre possibilité s’offre à moi lorsque je choisis de partir toute la journée pour une balade en forêt : Fontainebleau, forêt magique par excellence ! Forêt de toutes les forêts ! Reine parmi les autres.

Et puis le parc de St Cloud, dans le département des Hauts de Seine qui ressemble à un jardin au temps des Romantiques du 19e siècle ! Il regorge de statues grecques, de bassins d’eau, d’un spectacle de cascades en été, de sentiers sauvages parmi les bois, de grandes allées soigneusement dégagées, un certain relief dans son architecture naturelle et une vue imprenable sur Paris ! Sauf que moi, je me tourne plus volontiers vers la masse ombrageuse…

Côté famille, je vis seule, sans enfants. Une certaine liberté que j’avais initialement choisie, bien qu’aujourd’hui, mon cœur aspire au nid douillet du couple et à la complicité partagée…

Lorsque je croise des voisins dans mon quartier, que je vais faire mes courses, marcher sur ma petite colline du côté de Sannois, je prends plaisir à envoyer de nombreux sourires, échanger un mot ou deux pour éveiller un peu de lumière dans l’esprit des gens qui, à mon goût, me semblent un peu tristes, souvent torturés par leurs problèmes quotidiens. J’essaie alors de leur montrer des petits détails de la vie qui regorgent autour de nous comme des invites à une incroyable découverte ! Un beau ciel chargé de nuages roses, un chat qui joue dans les broussailles, un papillon qui virevolte autour des fleurs ou la lumière du soleil qui, ma foi, me semble de plus en plus éclatante…

Mon cadre de vie, aussi banal soit-il, m’oblige à être patiente. Difficile d’habiter dans un contexte qui ne nourrit pas mon Âme, mais je sais qu’un jour, je trouverai mon lieu rêvé. En attendant, j’essaie d’y voir la moindre parcelle de couleurs et de lumières si chères à mon cœur. Je profite des nombreux chats sauvages présents sur la colline, des oiseaux qui viennent manger les graines sur mon balcon, de l’odeur des tartes aux pommes qui s’échappent des fenêtres, des rires des enfants, des chiens qui reniflent ma main pour éveiller un contact…

 

 

 

  • Peux-tu nous décrire ton activité, tes capacités ?

 

Je suis guide en développement personnel. J’aide les gens à apporter un changement positif dans leur vie en proposant un éclairage sur une situation bloquée, un comportement à modifier, des choix à prendre, un objectif à atteindre, etc., et ce, de manière autonome, c’est-à-dire en écoutant simplement leur ressenti intuitif (sensations, émotions, sentiments, impressions). En les amenant à comprendre ce qui a provoqué leur situation, par la mise en relief de leurs blocages, de leurs peurs, puis comment y remédier en utilisant leurs atouts, leurs qualités et tout le potentiel nécessaire à l’amélioration de leur situation, je les encourage vers plus de confiance intérieure, de motivation et d’enthousiasme. En traitant « les ombres » et « les lumières » qui enveloppent la question, la personne se découvre, comprend mieux son fonctionnement et sait de quelle façon agir pour harmoniser sa situation.

L’originalité de mon travail réside dans le support que j’utilise : des images. Des photos de paysage, des scènes de rues, des endroits clos, etc. Il s’agit d’aller recueillir des éléments dans le support visuel (formes, couleurs, valeurs, mouvements, atmosphères, matières, symboles, etc.) sous formes de réponses – représentées par des émotions, des sentiments, sensations ou impressions – qui devront être interprétées par rapport à la question qui préoccupe la personne. L’image va servir de « miroir », comme une projection de soi-même, pour récupérer les réponses qui, en fait, existent déjà en nous.

Mon rôle est, d’une part d’aider la personne à demeurer au niveau de son ressenti, afin de rester authentique dans ses réponses, d’autre part à mettre en lumière les messages de son cœur – et donc de son Âme – par le biais d’un support attractif, concret et facilement accessible.

La méthode que j’ai mise en place et que j’ai nommée « Analyse Intuitive », éveille la curiosité par son aspect ludique et interactif, mélangeant astucieusement le travail d’introspection, le jeu et la confiance intérieure.

Mes capacités de psychologue, d’analyste, de confidente et conseillère intuitive, m’aident beaucoup à être dans une écoute profonde vis-à-vis des autres pour leur permettre d’y voir clair en eux-mêmes. J’aime les aider à s’interroger sur ce qu’ils sont, ce qu’ils ressentent en faisant un lien avec leur situation du moment ; car une situation n’arrive jamais par hasard, et l’image, par un jeu habile de projection, délivre des informations riches, profondes, totalement personnelles. C’est en cela que le ressenti intuitif peut rendre les gens plus confiants, plus sûrs dans leur jugement et dans leurs choix de vie : la justesse du cœur sera toujours une réponse intime, légitime, un message qui révèle ce qui nous correspond parfaitement « dans l’instant ». Voici le lien pour découvrir l’Analyse Intuitive : http://imageetguidance.com/category/la-methode/

Sur mon site Web, je présente des petits exercices gratuits pour faire découvrir la méthode et pousser les gens à effectuer eux-mêmes un travail d’introspection. Grâce à l’image, ils comprennent que toutes les réponses sont en eux et qu’il suffit de s’impliquer avec honnêteté pour en recueillir les meilleurs fruits.

En ce qui concerne la séance, qui dure 1h 30 environ, des points importants évoqués par la personne sont pris en compte tout au long de la consultation à la façon d’une synthèse, révélant les outils concrets qu’elle devra mettre en œuvre pour transformer sa situation.

Site Web : http://imageetguidance.com

 

Parallèlement, je crée des masques ou des tableaux féeriques, j’avais commencé l’écriture d’un roman fantastique, laissé pour le moment en suspens afin de lui apporter quelques modifications. Mais mon activité principale est la « guidance intuitive » et j’y consacre déjà beaucoup de temps.

 

 

  • Comment as-tu perçu l’arrivée de ces capacités ?

 

Dès l’âge de dix huit ans, j’ai été amenée à faire un travail sur moi pour des raisons d’épanouissement personnel. J’aurais pu crier haut et fort que la vie ne me faisait pas de cadeaux, qu’elle riait de mes déboires, se délectait de mes indignations et dissimulait volontairement les issues de secours. J’étais furieuse de souffrir autant. Pourtant, avec le recul, je me suis rendue compte de l’opportunité offerte à travers ces expériences difficiles. L’univers m’envoyait des perches – certes, éprouvantes – pour m’aider à grandir. A l’époque, je ne savais pas remercier les situations douloureuses comme des gages d’évolution personnelle. Je levais le poing et pestais contre le Ciel. J’ai rencontré beaucoup de spécialistes et entamé un certain nombre de psychothérapie durant presque 10 ans (thérapies cognitives, comportementales, émotionnelles, de couple…).

Cette démarche et ce travail intérieur m’ont permis de développer par la suite une grande richesse et autonomie dans le domaine de l’introspection. Tout ce que je vivais faisait l’étude d’une analyse psychologique profonde et méticuleuse et très vite, j’ai déployé une grande capacité de compréhension vis-à-vis de mes comportements, de mes blocages, de mes situations problématiques et de tout ressenti personnel. Cette capacité s’est ensuite agrandie au monde extérieur et à toutes les personnes que je rencontrais comme une continuité logique et naturelle.

Le plaisir de pouvoir conseiller, guider, aider les autres à s’interroger sur leurs propres fonctionnements était devenu facile et presque nécessaire à mon épanouissement. J’utilisais avec une certaine aisance mes dons d’analyste, de confidente et de conseillère intuitive, pour le plus grand plaisir de mon entourage.

Pour ce qui concerne l’image, mes études artistiques ont généré en moi un grand sens de l’observation, une imagination débordante, une passion des couleurs, des formes, des lumières et des rythmes visuels comme si, à travers ces indices, j’allais y trouver ma rédemption. Tout me paraissait utile, symbolique, tous ces éléments étaient pour moi une source d’informations extraordinaire ! Et pour cause…

L’Analyse Intuitive est née.

Une nuit, alors que je m’éveillais en sursaut, je recevais un message : « IMAGE EST L’ANAGRAMME DE MAGIE ». Et là, tout est devenu clair. Je devais utiliser l’image, le visuel et ma créativité pour transmettre ma lumière, pour guider les autres.

Mon regard physique très aiguisé, mon œil intérieur tourné vers des images intemporelles et ma facilité de visualisation et de projection m’ont ouvert la voie pour mettre en place cet outil de développement personnel. Les idées, la structure se sont naturellement emboîtées et le résultat est vraiment intéressant.

L’image a réellement quelque chose de magique : c’est comme une rivière dans laquelle on se mire et qui, lorsque ses eaux se troublent, révèle une autre part de nous-mêmes tel un clair-obscur absolument fascinant !

 

 

  • Comment a réagi ton entourage ?

 

Dans ma famille, les mots « psychologie » et « introspection » ressemblent à des fausses notes : çà coince un peu ! Avec le temps, ma mère s’est ouverte à la dimension profonde du comportement humain et a même réussi à se confier librement sur son passé ou sur son couple ; ce qui m’a rapprochée d’elle. Mon père a toujours fui la discussion à ce sujet. Quant à mon frère, aujourd’hui plus à l’écoute de la psychologie parce que son travail de consultant et de formateur l’y oblige, je ressens malgré tout certains blocages qui parfois stoppent prématurément la conversation lorsque j’essaie de le pousser à s’interroger sur lui-même ou sur sa propre situation.

A l’inverse, mon cousin, très branché psychothérapie, m’a toujours encouragée à poursuivre dans cette voie et lorsque je lui ai présenté ma méthode d’Analyse Intuitive, il s’est montré fort curieux et même disponible pour un petit test.

Mon ex-conjoint, lui aussi, était totalement ouvert. Un vrai bonheur que de pouvoir se confier sans limite d’aucune sorte à des approfondissements émotionnels, aux états intérieurs du moment sans voir la conversation se terminer par une fuite, un soupir ou un manque d’attention délibérée.

La plupart de mes amis n’étaient pas très sensibles au développement personnel. Lorsque j’en parlais, je sentais que les regards fuyaient, gênés ou tout simplement pas concernés. Aujourd’hui, le peu d’amis avec qui j’ai la possibilité d’échanger à se sujet sont admiratifs de mon travail et me soutiennent de tout leur cœur. C’est un véritable tremplin !

Dans mes anciens emplois, en revanche, la majorité de mes collègues se confiaient naturellement à moi, cherchant le réconfort, la parole pleine de sagesse, l’écoute bienveillante que je prenais réellement plaisir à leur offrir.

Aujourd’hui, même si mon père n’est pas du tout prêt à faire un travail sur lui-même, mes deux parents m’encouragent fortement à suivre ma passion, et cela est bien assez pour moi.

 

 

  • Peux-tu nous décrire tes différents types de consultation, de prestations ?

 

Pour l’instant il n’y en a qu’une, celle que je viens de vous présenter. Elle peut se décliner sous trois formes, à savoir, « un éclairage pour débloquer une situation », « Une méthode pour développer un objectif » et « Un éclairage pour identifier un objectif » ; mais les questions sont très similaires, le principe est exactement le même. Je peux tout bonnement modifier la formule à ma convenance pour m’adapter à la question du consultant.

Cependant, je commence à réfléchir à un moyen de réaliser des ateliers « à thèmes », approfondis, parce que j’aime le contact physique. J’aime créer une atmosphère ludique et créative où les gens se rencontrent pour participer à des exercices pratiques, toujours dans l’idée de faire un travail d’introspection par le jeu et d’apprendre à écouter son ressenti intuitif.

 

Egalement des « modules formations » sous formes de cours en vidéos et PDF, par exemple, afin d’apprendre à traiter un thème en particulier de A à Z, à son propre rythme, toujours à partir d’une image.

Ma troisième inspiration, encore un peu trouble pour le moment, est de mettre en place ce que j’appellerai un « scénario initiatique » où la personne, totalement libre de son inspiration et de sa créativité, effectuerait une Analyse Intuitive en partant d’une photo, toujours pour obtenir des réponses à une question précise. L’idée est de faire du support visuel un point de départ et d’arrivée de l’histoire en question, en passant par des rencontres avec des personnages, des situations problématiques, des aides providentielles, des messages et conseils précieux glissés à l’intérieur de l’image pour éveiller le consultant aux vraies questions concernant sa situation, bref, tout un tas d’événements le poussant à faire ce voyage initiatique comme un jeu créatif et spontané, inattendu même, car tout serait improvisé sur le champ. Voilà, une idée qui me trotte dans la tête depuis quelques temps mais que je n’ai pas encore pu réellement développer.

 

  • Quel a été le plus beau moment de ta vie ? Peux-tu nous le décrire ?

 

En fait, j’en parle assez peu parce qu’il concerne ma passion pour l’écriture que j’ai mise de côté ces temps-ci. Je vois çà comme une façon de m’être « dégonflée » face à ce qu’il m’est arrivé ce jour-là. Je n’en suis donc pas très fière. Mais le moment était tellement magique qu’il prime sur tous les autres jours très spéciaux de ma vie.

Je me promenais seule dans la forêt de Fontainebleau, préoccupée par mon existence et ma passion d’écrire qui, à cette époque, était mon unique motivation. Je travaillais sur une histoire fantastique qui se passait au Moyen-âge, et ma passion était si forte que c’était devenu un objectif : je voulais être auteure de romans fantastiques. Mon père, très porté sur la littérature, m’encourageait ainsi que tous les autres membres de ma famille. Pour une fois, tout le monde était d’accord.

Je passais des heures plongée dans l’univers fécond de mon imaginaire et franchement, les mots sortaient si vite et de façon si fluide parfois que je soupçonnais quelque guide angélique, une « plume » pointée droit sur mon Âme, m’aidant à réaliser cet incroyable récit.

Tandis que la lumière du soleil filtrait à travers bois, dessinant des rayures singulières dans l’espace feutré, je questionnais mes guides spirituels à voix haute, leur demandant si j’étais réellement faite pour l’écriture, si mes romans allaient marcher, si j’allais connaître le succès, bref, la totale. Je m’aperçus soudain que j’avais quitté le sentier balisé pour m’enfoncer à l’aveuglette dans les ombrages. J’étais complètement perdue (Et j’avais oublié ma carte !).

Je ne suis ni canal ni médium, mais je sais voir et entendre les signes lorsque l’univers me les envoie. Et là, vous allez voir, çà vaut le détour.

Après avoir « lancé en l’air » mes divers questionnements, je me baisse machinalement pour ramasser une jolie plume blanche, tachetée de noir, puis avance sur un sentier dont la terre sombre, magnifique, donnait l’impression qu’elle venait tout juste d’être labourée.

J’aperçois alors, plantée au bon milieu d’un rayon de soleil qui perçait au travers des arbres comme un halo presque intemporel, juste deux mètres devant moi sur ce sentier brunâtre, un carton d’une blancheur immaculée, mis en évidence par l’éclat du soleil qui l’allumait. Impossible de le louper ! Je me dis que les gens étaient vraiment sales de laisser traîner des papiers en pleine forêt et, comme une imbécile (oui, c’est bien le mot), j’enjambe le petit carton sans même le ramasser pour le glisser dans ma poche puis le jeter dans une poubelle à ma sortie des bois (j’ai un peu honte, je dois l’avouer).

Lorsque j’eus dépassé de trois mètres le carton blanc, quelque chose me fige sur place, littéralement. Je ne pouvais plus faire un pas en avant. J’étais comme paralysée. J’entends alors dans ma tête « Retourne et ramasse ce carton ! ». Je fronce les sourcils, totalement dépassée par la situation, et là, une étrange conversation ; comme si deux personnages s’étaient levés en moi ; se met en place :

«  Mais non, j’ai pas envie de ramasser ce bout de carton, je suis pas une poubelle ! »

« Reviens sur tes pas et ramasse-le. »

« Pfff ! J’ai pas le temps, je suis perdue, il est déjà tard et j’ai un train à prendre ! Faut que je rentre, maintenant. »

Je lève une jambe pour m’apprêter à poursuivre mon chemin, mais une force me cloue sur place. Je ne pouvais pas avancer, j’étais totalement bloquée dans mes mouvements ! J’étais estomaquée.

« Merde, c’est quoi, ce truc ? »

Panique à bord.

« Vas-y, fais demi-tour. », me dit cette voix à l’intérieur de moi.

Je me retourne et scrute le carton d’un œil suspicieux puis me décide, la jambe traînante, à aller le ramasser.

« Fais ch… ».

Je ramasse le carton, le retourne dans ma main. Et là, stupeur !

Un marque-page. Un marque-page représentant un lever de soleil aux couleurs douces et au cœur duquel un magnifique épi de blé se dresse, la tête en direction du soleil. A la place des grains de blé… des LIVRES !!! Des livres ouverts de toutes les couleurs formant un épi gracieux, marqués par cette légende : « La moisson est toujours bonne à la bibliothèque » !

Blam ! C’est le choc.

Mes yeux se dédoublent puis d’un coup, je fonds en sanglots au milieu des arbres, seule avec cette bouleversante révélation. Mes chers guides venaient de répondre à ma question. Non pas pour jeter ce carton dans une poubelle, non, mais bien pour le garder précieusement et me souvenir de mon rêve chaque fois que je poserais mes yeux dessus. Je regarde alors ce carton posé entre mes doigts dans ma main gauche, puis cette petite plume que j’avais ramassée quelques instants plus tôt accrochée à ma main droite… Tout prenait sens, d’un coup !

Même si j’avoue avoir un peu délaissé cette passion depuis un certain temps, je suis décidée à m’y remettre le moment venu. Je sais qu’un talent qui n’est pas utilisé se meurt à petit feu en nous blessant sauvagement. Et après cette incroyable aventure, je n’ai pas le droit de l’abandonner comme on laisse un champ en friche…

Alors oui, ce plus beau moment de ma vie m’a fait non seulement comprendre que je n’étais jamais seule, que mes guides étaient bien là, me répondant d’une manière on ne peut plus explicite, on ne peut plus bouleversante, mais également que je ne devais pas simplement croire en mes rêves, également les réaliser car la preuve était là, devant moi !

 

 

  • Quelle est pour toi la personne qui a le plus influencé ton chemin et pourquoi ?

 

La mère de ma meilleure amie, à l’époque de mes 15 ans : Christiane.

Elle est devenue ma mère spirituelle parce qu’elle m’a initiée à cette dimension, aux anges, aux êtres de lumière, mais également à la psychothérapie. C’était son métier.

J’ai découvert cet univers (la spiritualité et les guides) auquel j’ai toujours porté un intérêt particulier parce que je me sentais très différente des autres, pour ne pas dire une extraterrestre. Je n’osais parler de mes rêves, de mes visions, de mes désirs féeriques et magiques parce que je sentais qu’on me regardait à la manière d’une petite fille ou d’une illuminée. Les gens souriaient, se disant que j’avais trop la tête dans les nuages… ce qui, d’une certaine façon, était vrai.

Avec Christiane, c’était différent. On parlait des heures, des jours entiers de toutes ces dimensions merveilleuses, et sa propre expérience en tant que psychothérapeute m’a énormément aidée à cette époque car je me sentais loin de ma famille, sur une autre planète, totalement incomprise.

J’ai beaucoup avancé durant toutes ces années.

Puis nos chemins se sont séparés et les rapports avec ma famille se sont grandement améliorés.

Je remercie cette femme de m’avoir ouvert l’esprit à un moment-clé de ma vie et d’avoir semé en moi des graines merveilleuses qui allaient me porter vers ce que je suis aujourd’hui : un guide en développement personnel intimement connecté aux dimensions lumineuses.

Je sais, j’ai toujours su qu’elle faisait partie de ma famille d’Âmes car je l’ai tout de suite reconnue.

Un grand merci à toi, Christiane…

 

 

  • Tu te retrouves sur une île déserte, quel livre emmènes-tu avec toi ?

 

Sans hésiter, le « Seigneur des Anneaux ». Dieu que cette histoire merveilleuse m’a bouleversée ! Elle a réveillée en moi des origines féeriques qui ne demandaient qu’à s’exprimer. Je suis convaincue que toutes ces histoires fantastiques proviennent d’autres mondes, d’autres vies que nous avons déjà vécues. Elles remontent simplement à la surface de nos mémoires cellulaires comme des étincelles qui allument notre chemin afin de nous rappeler d’où nous venons…

Le Seigneur des Anneaux est une aventure si riche en contenus descriptifs que la première fois que je l’ai lue, je me suis dit : « Bon sang, mais où ce type est allé pêcher tout çà ? »

Et la réponse ne s’est pas faite attendre : dans une autre vie, une autre dimension, bien sûr. Tolkien est l’un de ces magiciens qui sait rendre une fiction totalement crédible par la richesse, la précision et la passion qu’il met dans ses œuvres. On se laisse emporter par sa fièvre… C’est délicieux.

C’est comme s’il avait réveillé en moi tous ces mondes qui dormaient au plus profond de mon Âme. Pour çà, je lui en suis très reconnaissante. Les artistes ont ce pouvoir de percer le voile de l’existence pour capturer ce qui se cache derrière puis l’enrober de couleurs, de lumières, de force, et d’une profonde sensibilité. A travers ses récits, Tolkien démontre toute la grandeur de sa mission sur Terre : réveiller la magie dans le cœur des gens.

 

 

 

  • Et une musique que tu emporterais, un seul titre, lequel ?

 

 

« SMILE » de Chaplin.

Là aussi, j’ai une anecdote à propos de cette chanson ; elle a réveillé en moi des images d’une autre vie…

Tout d’abord, je me souviens l’avoir chantée à l’époque où je travaillais des standards de jazz avec mon oncle qui est pianiste. Je lui ai dit : « Jean-Pierre, je veux absolument mettre cette chanson dans ma liste pour le concert car elle me bouleverse ! ». Lorsque mon oncle a joué les premières notes, en répétition, des larmes ont coulé sur mes joues. J’ai commencé à chanter et, l’émotion était tellement forte que j’ai éclaté en sanglots, envahie par des vibrations puissantes qui me projetaient en arrière.

J’avais entre 7 et 8 ans la première fois que j’ai entendue cette chanson : la date où le grand artiste est mort.

Je regardais la télé et m’amusais à zapper sur les chaînes quand je suis tombée sur une émission musicale présentant un petit homme sur une scène. L’émission était en noir et blanc. Charlie Chaplin chantait « Smile » avec cette sensibilité, cette passion et cette émotion bouleversante qui le caractérise.

D’un coup, je me suis mise à pleurer si fort sans comprendre pourquoi que j’ai eu peur d’alerter mes parents qui se trouvaient dans le jardin. Puis des images m’ont enveloppée. Les images d’un grand jardin à l’anglaise empli de roses, entourant un pavillon blanc très lumineux. Je me voyais dans un salon en train de chanter cette chanson et un homme m’accompagnait sur un magnifique piano à queue. Au-dessus de ma tête, un lustre en cristal gigantesque puis des miroirs sur les murs…

Et cette chanson qui vibrait dans mon cœur et faisait gracieusement bouger mon corps à la manière d’une nymphe…

Ai-je connu ce grand Monsieur ? Peut-être…

Tout ce que je sais, c’est que Charles Chaplin m’a fascinée pendant un long moment. J’avais lu sa biographie, curieuse d’être aussi bouleversée par l’artiste, reconnaissant entre nous de nombreux points communs ; quelque chose de familier.

Petit détail amusant : je suis née un 13 avril 1969 et Chaplin un 16 avril 1889. Lorsqu’il est décédé, j’avais entre 7 et 8 ans, et je commençais mes 12 années de danse.

Alors, l’artiste m’a-t-il inspirée pendant une période de ma vie ? Qui sait… ?

Tous ces spectacles qui se créaient spontanément devant mes yeux, ces grandes symphonies ou musiques de films que j’entendais et composais dans ma tête en direct sans savoir d’où elles provenaient et sans même avoir pris un seul cours de musique, cette passion pour la danse… ! Coïncidences ?

Je sais aujourd’hui qu’à l’époque j’ai été inspirée par des Âmes lumineuses, notamment des artistes. Je suis née dans une famille d’artiste : peintres, dessinateurs, musiciens, chanteuse, danseuse, comédien, auteurs, styliste, décoratrice… Presque tous les membres de ma famille ont pratiqué un art et gagné leur vie avec.

Quelles que puissent être ces coïncidences, je remercie toutes ces Âmes de m’avoir initiée à l’activité la plus passionnante et la plus magique du monde !

 

 

  • Quel est ton plus grand rêve ? Pourquoi ?

 

Que les consciences s’éveillent en masse à la présence extraterrestre et intraterrestre, à toutes ces dimensions qui nous entourent pour que nous puissions enfin nous retrouver en une seule et même famille de lumière !

L’univers est si grand et nous avons la chance d’être aidés, accompagnés, soutenus individuellement par des êtres subtils, des présences bienveillantes, guides, anges, archanges, maîtres ascensionnés, frères et sœurs stellaires, esprits de la Nature, nous n’avons jamais été seuls et sommes aimés au-delà de tout ce que nous pouvons imaginer.

Ce qui me semble important est que nous sommes tous reliés, interconnectés. En nous élevant en vibration nous permettons non seulement le rapprochement avec toute cette famille universelle mais nous élevons également les vibrations de tous les mondes intergalactiques ! Notre responsabilité est énorme.

Mon cœur est si désireux de faire la fête pour ces merveilleuses retrouvailles cosmiques, de voir cette si jolie Gaïa ressembler à un joyau d’Amour, de Joie de vivre et de Lumière !

J’ai parfois des visions de notre monde où les gens descendent dans les rues, formant des farandoles joyeuses, main dans la main, sourire aux lèvres et les larmes aux yeux, enfin unis dans la gloire de l’éveil, regardant autour d’eux émerveillés les êtres de lumière nous envelopper de leur présence et de leur amour. Chaque fois je pleure devant ces images bouleversantes !

Je rêve de ce jour où l’humanité tout entière gardera ce sourire accroché sur son visage, le cœur plein de compassion pour chacun de ses frères et sœurs, faisant de chaque journée un moment de célébration, un moment de joie, et notre famille de lumière bien-aimée se multipliant autour de nous pour ces merveilleuses retrouvailles. Pfff ! J’en ai le cœur qui vibre !

Alors oui, cela peut paraître un peu utopique pour certains, mais je crois profondément en ces temps de bénédiction.

Mon plus grand rêve est que les gens réalisent que nous sommes entourés par des êtres et présences bienveillantes, comprennent l’importance d’ouvrir leur cœur, d’incarner leur lumière et de se rapprocher de la Source pour permettre enfin la levée définitive du voile !

 

 

  • Si tu avais un pouvoir magique, lequel serait-il ?

 

 

Créer des cités de lumière ! Des villes fantastiques, féeriques faites de cristaux, de pierres précieuses, avec des portes transparentes comme des vortex colorés qui nous transporteraient d’une pièce à une autre, d’un niveau à un autre ou tout simplement dans un coin de jardin ! Les habitations auraient des formes très aériennes, fluides, douces, se mélangeraient à la végétation. Je vois des fleurs partout accrochées aux murs, à une arcade, un porche, des racines d’arbres s’enfoncer dans les étages et des fées partout qui clignotent leur petite lumière, répandant de la poudre d’étoiles dans toutes les maisons ! Les Esprits de la Nature vivraient parmi nous, bien sûr, et s’occuperaient de la décoration. Les murs seraient comme des hologrammes de couleurs et de lumières, jouant avec les rayons du soleil qui modifierait leurs teintes régulièrement. La transparence des parois cristallines, malgré tout protégées par quelques feuillages pour un peu d’intimité, apporteraient une clarté magnifique au cœur des habitations. Je vois des matériaux extrêmement lumineux dont la source d’énergie proviendrait de l’intérieur de la Terre : des cristaux de toutes couleurs et de toutes beautés nourris par le noyau central de Gaïa, distribuant leurs bienfaits thérapeutiques aux habitants. Durant le sommeil, les foyers se transformeraient en un voile brumeux aux colorations bleues, mauves et vertes ; à la manière des aurores boréales ; pour transporter les locataires dans d’autres mondes, dans d’autres dimensions durant leurs rêves… Des milliers d’orbes bleus argentées tapisseraient la cité et ses alentours comme une bulle protectrice, comme si Dame Lune envoyait ses « fées veilleuses » pour bercer, apaiser, inspirer les âmes endormies… Ah mon Dieu, oui, j’aimerais tant être une magicienne de merveilles ! Une artiste fée qui embellirait le monde !

 

 

 

  • Le choix de ta prochaine réincarnation – qui souhaiterais-tu être ?

 

Sincèrement, si je choisissais de m’incarner une nouvelle fois (bien que l’envie de retourner au bercail et d’y rester est très tentante), je voudrais être un guide physique mais possédant des pouvoirs. Je veux dire que je serais débarrassée de toutes contraintes matérielles propres à la 3D (travail, argent, souffrance, maladies, etc.) et pourrais me matérialiser et me dématérialiser à loisir. Je vivrais dans les montagnes parmi les êtres de la Nature et viendrais régulièrement aider les humains pour les éveiller à leur propre magie en les inspirant physiquement et spirituellement, en faisant quelques petits miracles et surtout, en leur faisant découvrir l’autre côté du voile pour qu’ils comprennent qu’ils ne sont pas seuls et qu’eux aussi possèdent de magnifiques pouvoirs !

Oui, j’aimerais être un pont entre la Terre et le Ciel, un moyen d’éveiller les consciences humaines à ce qu’elles croient n’être qu’un rêve. Je leur prouverais de cette façon que les rêves sont bien réels et qu’elles peuvent les manifester. Je serais une magicienne du monde…

 

 

 

  • Si tu pouvais te téléporter en un instant, où te rendrais-tu ?

 

 

En Nouvelle Zélande, parmi les paysages grandioses de Mère Nature. Je ne peux m’empêcher de songer au film du Seigneur des Anneaux avec ces montagnes vertigineuses, ces contrées verdoyantes, ces lacs mystérieux, ces rivières enchanteresses et ces Elfes gracieux. Je crois bien d’ailleurs que je me téléporterai directement à Fondcombe ! : o ))

Une autre idée me vient, peut-être plus intéressante encore : au Mont Shasta. D’abord parce que c’est une région splendide qui regroupe tout ce que je j’aime, montagnes, forêts de sapins, lacs, rivières, mais également parce que c’est le centre de la Terre Intérieure, l’un des plus grands passages qui mènent à Telos, la cité cristalline ! Oh oui, je me baladerais tout autour de la montagne, au bord du lac, marcherais sur les sentiers en quête d’une rencontre improbable…

 

  • Quand tu regardes le ciel que vois-tu ?

 

L’espoir ! L’espoir de nous voir tous enfin rassemblés autour de cette grande famille universelle. Et puis je vois des formes diverses, tels des messages, des signes de là-haut, des encouragements de la Source, des saluts de nos frères des étoiles, une invite pour un apaisement momentané. Le ciel m’a toujours fascinée. Il est si vaste, si transparent, si lumineux…

Me laisser porter par les nuages est comme un bercement. Et puis j’y vois aussi une forme de sagesse, comme le jour où j’ai réalisé que ces jolies masses cotonneuses et colorées, changeantes, parfois tourmentées masquaient l’intemporalité du soleil, la perfection de ce que nous sommes tous à l’intérieur : une lumière immuable assombrie de temps à autre par des blessures, des chagrins, des émotions passagères. Mais derrière, juste derrière, repose notre belle lumière, constante, éternelle !

 

  • Quelles nouvelles matières amèneriez-vous à l’école du XXIIème siècle ?

 

Tout d’abord, un cours sur les « Lois universelles », afin que les enfants puissent les utiliser en toute conscience et en tirer le meilleur.

Je créerais une matière « découverte intérieure » afin de les préparer, dès le plus jeune âge, à devenir autonomes. Cette matière leur permettrait de comprendre qui ils sont vraiment et quels sont leurs véritables pouvoirs ; notamment celui de créer par la pensée, le sentiment et la parole. On leur apprendrait à écouter leur propre ressenti, à comprendre au-delà des apparences. Mais également à développer des pouvoirs extra-sensoriels ou médiumniques.

Puis je créerais un cours que j’intitulerais « Nos origines ». Ce cours porterait sur nos origines stellaires, la Source, les autres dimensions et les différentes communautés extraterrestres.

Un autre cours à la fois théorique et pratique sur « la Nature et ses mystères » porté sur les dévas, esprits élémentaux et sur la communication avec les arbres, les fleurs et les animaux.

Une autre matière qui leur permettrait de découvrir leurs capacités créatrices, leur véritable potentiel ainsi que leur mission de vie pour que très tôt ils comprennent leur rôle sacré et la manière de le développer.

Des cours sur les chakras, le bien-être, la physique quantique…

Enfin, un cours sur « l’amour de soi et de l’autre » : les enfants y apprendraient la loi primordiale pour prendre confiance en eux puis pour découvrir l’entraide, la compassion et la bonté.

 

  • Vous êtes-vous questionnée sur vos vies antérieures ?

 

De nombreuses fois.

Je sais que j’ai vécu au Moyen-âge, sans doute en tant que chevalier ou peut-être même « Dame de la Cour ». J’ai pendant longtemps été fascinée par les châteaux, les forêts profondes et mystérieuses, les histoires de Merlin l’Enchanteur, les Esprits de la Nature…

Une médium m’a appris un jour que j’ai été une sorte de sorcière ou chaman en tant que disciple de Merlin, que j’ai même été pourchassée, torturée…

Quelqu’un d’autre m’avait annoncé que j’avais été un roi mérovingien du temps de Charlemagne, un bon roi, aimé du peuple…

Puis l’époque de Chaplin, bien sûr, c’est certain, dans l’univers du spectacle. Notamment la musique.

Je me vois aussi au temps des romantiques, de la belle Sissi impératrice d’Autriche. Ces grandes robes aux mille et un jupons et aux couleurs douces et féminines, ces grands jardins fleuris et ces manières élégantes…

L’Egypte ancienne, ses dieux et ses pyramides m’ont toujours fascinée, ainsi que leurs pierreries, leurs temples et leur magie.

La Grèce antique est une époque où je suis également certaine d’avoir vécu. J’ai parfois des visions de temples lumineux, des sensations de drapés caressant mon corps sous la douceur du vent… et des odeurs, des saveurs méditerranéennes, un ciel azur, un soleil éclatant, une mer calme qui berce mes rêves…

 

  • Imaginez qu’une lettre arrive dans la boîte de lettres de chaque humain, vous pouvez y inscrire 3 phrases clefs à l’intérieur ?

 

1 – Nous ne sommes pas seuls dans l’univers, ni sur Terre, des dimensions, des peuples invisibles veillent sur nous.

2 – La Pensée, le Sentiment et la Parole sont le seul Pouvoir Créateur dans l’Univers : de quelle manière allez-vous les utiliser ?

3 – Vous n’êtes pas un corps humain possédant des capacités spirituelles, vous êtes un être spirituel venu faire une expérience dans un corps physique afin de manifester la Lumière.

 

 

  • Comment aimerais-tu conclure cette interview ?

 

Merci Fabien de m’avoir permis de m’exprimer par le biais de cette interview. Je me suis redécouverte sous un jour bien meilleur et mes véritables motivations dans cette vie se sont révélées, accentuées comme une évidence à laquelle je ne peux échapper. Toutes ces questions ont été pour moi une mise en lumière de mes vraies valeurs, mes vraies motivations, de ma propre beauté intérieure qu’il me fait beaucoup de bien de contempler. Cette interview a réveillé des qualités que j’avais un peu mises de côté. A présent, telle une piqûre de rappel cosmique, je vois ce qui doit être accompli, ce que je dois développer pour suivre mon chemin de vie et ne plus m’égarer. Quand on nous donne la possibilité de voir notre vérité bien en face, simplement en stimulant quelque peu notre réflexion par le biais d’un questionnaire comme celui-ci, et si l’on accepte de s’y investir totalement, tout devient réellement clair. C’est un miroir qu’on ne peut ignorer. Il faut juste être capable de lire entre les lignes..

Alors oui, toutes ces questions sont une belle découverte ou redécouverte pour moi ; comme si les pièces du puzzle se reconstituaient.

Merci à tous d’avoir partagé mes rêves, de près ou de loin.

Post written byFabien - Au pied d'un arbre

You can also like This posts

Selected by tags
image
3 livres qui vous accompagnent sur vos ...
image
“J’ai rencontré Abraël, ...
image
Derrière le handicap une mission de l ...

This post has 4 comments

  • C’est magnifique, une très belle interview… j’ai été particulièrement émue de lire la synchronicité vécue avec le marque-page et la chanson de Charlie Chaplin et tout ce qu’elle t’évoque, ça a mis en Lumière, avec émotion, l’une de mes propres réminiscences… Bisous du Coeur Nathalie, tu es véritablement quelqu’un d’exeption <3

    • Merci, ma douce Marie… J’ai les larmes aux yeux, tu sais…. Je crois que je vais relire cette interview chaque fois que mon moral descendra dans mes chaussettes :0)… histoire de me rappeler qui je suis vraiment, voir que d’autres le savent également et m’encouragent. Même si nous ne nous connaissons pas encore suffisamment, je veux que tu saches que tu as une place privilégiée dans mon Âme. Merci du fond du coeur !

  • …………………. Waouuuuh sublime, splendide, magnifique, merveilleux, féerique…!!!
    Un GRAND MERCI Nathalie, j’ai vibré avec tes mots, tes rêves que je partage, j’ai été inspirée, divine nourriture, j’en ai eu les larmes aux yeux, comme ça fait du bien !!!!!

    Déjà, quand j’ai vu tes yeux, j’ai compris. :-) Et puis les mots, tes mots, oui, c’est clair, un livre doit s’écrire !!!
    Ton rêve, ta vision sur le futur de l’humanité, je le vois tellement comme ça aussi, ça me semblait complètement réel, c’est dingue !!

    Et les matières enseignées à l’école… C’est juste trop génial !

    Merci de m’avoir rappelé à ce que je suis, à ce que nous sommes,
    merci Fabien, hallucinant découvreur de trésors,

    une belle nuit à vous <3,
    Elise

    • Merci beaucoup Elise, comme ton commentaire m’enchante ! Je suis tellement heureuse, oui tellement heureuse de pouvoir allumer de beaux rêves dans le coeur des gens. Je suis ravie de t’avoir touchée, invitée à vivre ces beaux voyages…. Merci à toi, petite fée de lumière que j’ai tout simplement réveillée, j’en suis sûre :0)

Leave Your Comment Here:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Do not spam our blog. Your comment will be checked by administration.

UA-106963681-1